Vous êtes ici :   Publication > Publication éditos

Vanik Berberian,

maire de Gargilesse-Dampierre (36),
président de l’Association des Maires Ruraux de France

27
La période est aux assemblées générales de nos associations départementales. C'est l'occasion d'appeler tous nos collègues à la mobilisation. En direct pour ceux qui n'ont pas encore réuni leurs adhérents et par tous moyens à votre convenance pour les autres.

Cet appel à la mobilisation est justifié par les jours encore plus sombres qui se dessinent pour nos collectivités de proximité que sont les communes et les conseils généraux.

Face à l'hallali médiatique et politique annonçant la mort de ces deux institutions essentielles à notre démocratie et à nos territoires, il convient de réagir et de s’opposer par tous les moyens à cette vision technocratique hors sol. Le gouvernement et les partis politiques qui se consultent sur la réforme territoriale ne devraient pas perdre de vue que la commune, avant d'être une administration locale est d'abord une entité humaine, et que le conseil général, loin d’être une structure périmée, est un outil efficace en matière de solidarité envers les citoyens, d’accompagnement des communes et des territoires ruraux.

Face aux attaques publiques, sans précédent, de responsables politiques et d’experts auto-proclamés, attaques nourries de raccourcis rapides et jamais étayés, il convient d'organiser une réponse à la hauteur des risques encourus.

OUI à une simplification de notre organisation territoriale, oui à la recherche d'un meilleur rapport service service rendu / coût, oui à une adaptation de notre schéma institutionnel, oui à une clarification des missions et des répartitions des compétences, mais un NON ferme et catégorique à une concentration des moyens travestie en mutualisation, non à la dilution de la proximité dans des ensembles démesurés et inefficaces, non à cette vision urbaine et concurrentielle qui dans une surenchère d'attractivité vampirise les territoires qui l’entourent. Non à l'évaporation de la commune dans l'intercommunalité, non à la dissolution du conseil général dans la région.

La modernité est dans l'équilibre des pouvoirs et des moyens et pas dans la fusion- absorption au bénéfice du plus gros.

Jour après jour, l’improvisation, la navigation à vue sur la question de la réforme territoriale et les contradictions affichées depuis longtemps et aggravées ces deux dernières années nous conduisent droit à l’ implosion territoriale.

A la vérité, nous redoutons que cette hyper-concentration ne soit que la traduction du renoncement politique en matière d'aménagement du territoire, de péréquation financière, en un mot, d’Égalité des territoires.

L'heure est à la mobilisation de tous.


Vanik Berberian pour le Bureau sortant de l’AMRF