Vous êtes ici :   Nous connaître > Question à...
20

Question à Bruno Béthenod, maire d'Arceaux et président de l'Association des maires ruraux de Côte d'Or

Net-Infos : En compagnie des autres présidents d’associations de maires ruraux des départements de Bourgogne, vous avez rencontré le préfet de Région et le président du Conseil régional. Est-ce le signe d’une volonté d’agir au niveau régional ?

Bruno Béthenod : Nous les avons rencontrés à propos de la programmation européenne 2014-2020 : il était important de se d’échanger et de mieux se connaître. Ce sont deux acteurs qui mettent en œuvre les grandes orientations fixées par l'Europe. Le niveau régional devient de plus en plus important pour certains sujets : le logement, l'urbanisme, l’aménagement numérique du territoire. Ce n’est pas une nouveauté dans les institutions : l'académie couvre le territoire de la région. Je suis ainsi intervenu sur la question des rythmes scolaires au nom de nos quatre associations au mois de juillet.

Les acteurs de niveau régional apprécient d'avoir un interlocuteur correspondant au même territoire qu'eux. Cela les intéresse de s'adresser à un bloc cohérent, qui porte une parole commune. Le président du Conseil régional, François Patriat, souhaite désormais nous rencontrer chaque trimestre. C’est un signe.

De nôtre côté, cela permet aux maires ruraux de présenter une position commune et défendre les intérêts portés par les élus. Nous avons plus de poids que si nous étions restés organisés uniquement au niveau départemental.

Sans compter un aspect pratique lié aux distances et à nos disponibilités : pour les associations de maires ruraux de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et de l’Yonne, il n'est pas envisageable de se rendre régulièrement à Dijon. Mais désormais, lorsqu'ils sont invités à une réunion régionale, ils peuvent dire qu'ils seront représentés par l'Association des Maires Ruraux de Côte d'Or. Nos interlocuteurs apprécient cela.

Nous avons déjà échangé avec la Ligue de football de Bourgogne et nous rencontrerons le Conseil Régional à ce sujet au 4e trimestre : un budget a été voté à la Région, et maintenant les maires ruraux construisent ensemble la "fiche action", après avoir défini entre nous les critères de choix et les priorités. Ainsi, nous savons que les terrains en synthétique sont intéressants car ils divisent par 3 les frais de fonctionnement... mais ils sont nettement plus chers en investissement.